COVID19 : Structurer l’emploi du temps des enfants pendant le congé forcé !

L’idée de vous battre avec vos enfants au cours des deux prochaines semaines au sujet du temps d’écran vous épuise à l’avance ? 😊

Étant moi-même maman de deux (pré-)adolescents (6ième année et secondaire 1), c’est une des premières choses qui m’est venue à l’esprit lorsque j’ai appris ce nouveau long et imprévu congé (qui survient, faut-il le rappeler, alors que l’on rentre à peine de la semaine de relâche).

Stratégie #1 : faire un plan de match !

Faire un plan de match peut contribuer à réduire le stress !

Voici le plan que j’ai élaboré au cas où il puisse vous inspirer.

J’ai tenté le plus possible de l’adapter pour qu’il puisse être utile aux parents, grands-parents et gardiens gardiennes d’enfants de tous âges. Il s’agit d’une ébauche. Une base que j’ai bien l’intention de bonifier pour laisser place également à l’improvisation et aux surprises.

Vos commentaires, idées et trucs seraient évidemment très appréciés pour enrichir le partage !

Stratégie #2 : établir une routine !

Une routine, plus ou moins structurée, appliquée avec flexibilité et communiquée à l’avance à l’enfant, en fonction de son âge, lui permettra de se donner des points de repères et donc de se sécuriser.

Autre avantage, une fois établie, la routine (ou l’horaire) fera en sorte que certaines choses devraient se faire plus naturellement sans que l’on ait à répéter continuellement.

Afficher l’horaire de la semaine pourrait aider tout le monde à visualiser un emploi du temps comprenant par exemple :

. Heure du lever (entre 6h et 7h).

. Moment du petit-déjeuner (entre 7h et 7h30)

. Hygiène personnelle (dents, visage, dents, douche si le matin) (7h30)

. Activité au choix (à déterminer) (8h)

. Temps à l’extérieur (9h)

. Collation (9h30)

. Activité au choix (à déterminer) (10h)

. Heure du dîner (11h30)

. Temps à l’extérieur (12h15)

. Activité au choix (à déterminer) (13h30)

. Collation (15h)

. Activité au choix (à déterminer) (15h30)

. Heure du souper (17h)

. Participation aux tâches (17h45)

. Activité au choix (à déterminer) (18h30)

. Hygiène personnelle (dents, visage, dents, douche ou bain si le soir) (20h)

. Bonne nuit de sommeil ! 😊

Autre possibilité : budgéter le temps !

Exemple :

Dans ta journée, tu dois allouer :

1 heure pour l’exercice

1 heure pour des activités académiques

1 heure pour une activité créative

1 heure pour lire

Tu bénéficies de 2 heures de temps libre que tu peux utiliser comme tu veux !

Aussi : préciser les attentes !

Exemple :

« Je m’attends à ce que tu m’aides au moins 5 jours dans la semaine à mettre la table et à faire la vaisselle »

 

Stratégie #3 : permettre le temps d’écran !

Je ne sais pas vous, mais il m’arrive de m’énerver moi-même à force de répéter toutes sortes de choses négatives à propos de l’écran. 🙂

C’est VRAI que je le trouve parfois (souvent ?) envahissant et que ça me stresse parce que j’ai parfois le sentiment de ne pas avoir le contrôle.

Toutefois, chez nous, les messages négatifs au sujet du temps d’écran ne font que braquer mes enfants.

Ils sont donc contre-productifs et éreintants.

Et à mon avis, il a tout à fait sa place dans nos vies.

Voici quelques suggestions…

Pour les tout-petits :

https://www.poissonrouge.com/fr/

Pour les écoliers et étudiants :

http://www.alloprof.qc.ca/

Une émission éducative et ludique à Télé-Québec :

https://zonevideo.telequebec.tv/a-z/580/cochon-dingue

etc.

Et vous ? Avez-vous des coups de coeur à partager ?

Négocier le temps d’écran !

On peut négocier du :

. temps d’écran libre (l’enfant choisit ce qu’il veut faire)

. temps d’écran sélectif (mettre des critères).

On peut aussi, par exemple, dire oui à du temps d’écran à condition que ce soit en anglais, ou en espagnol si l’enfant est en train de parfaire ses connaissances d’une autre langue.

IDÉE :

Pour ma part, plutôt que de limiter le temps d’écran, je vais offrir aux enfants la possibilité de gagner du temps d’écran libre, sélectif ou dans une autre langue.

Pour ce faire, ils devront, par exemple, consacrer un temps équivalent aux activités suivantes ou proposer des activités alternatives :

 

Stratégie #3 : proposer des façons de gagner du temps d’écran !

 

  1. Jouer dehors !

Avec un peu de chance, le temps sera suffisamment clément pour que nos enfants aillent se dégourdir à l’extérieur quelques fois par jour.

Pour encourager mon plus jeune, j’imposerai une durée semblable à la durée d’une récréation.

Par exemple : 15 minutes. (Plus long après le dîner)

On peut aussi proposer quelques choses de « cool » au retour.

. Chocolat chaud

. Collation

. Temps avec eux

. Émission, film, jeu (écran) si l’enfant en a suffisamment en banque. 😊

Cela risque d’être plus compliqué pour la plus grande. Je lui confierai probablement les tâches qui demandent que l’on mette le nez dehors (compost, poubelles, recyclages) et lui proposerai de m’accompagner pour les courses ou l’enverrai au dépanneur.

Si nous sommes chanceux et que l’asphalte reste sèche, elle aura peut-être envie de chausser ses patins.

 

  1. Participer à un gros casse-tête !

Idéalement, créez l’espace nécessaire pour poser et laisser en place au cours des prochaines semaines, un casse-tête comportant un assez grand nombre de pièces pour représenter un défi pour tous les membres de la famille tout en tenant compte de l’âge de(s) enfant(s).

Si l’enfant paraît découragé, gérer vos attentes et les siennes en lui verbalisant des défis à la mesure de ses capacités.

Par exemple :

. Donnez-lui a mission de tourner les pièces face vers le haut en lui mentionnant que cela vous aidera beaucoup à avancer dans la tâche.

. Demandez-lui de regrouper les pièces qui ont un côté droit pour vous aider à faire le contour.

. Offrez-lui de mettre de côté les pièces qui ont une couleur en particulier, etc.

. Si l’enfant n’arrive pas à placer une pièce lui-même, aidez-le en approchant une pièce près de l’endroit où vous avez noté qu’elle allait. Demandez-lui s’il pense que cette pièce pourrait s’imbriquer dans le casse-tête à cet endroit.

C’est un excellent apprentissage !

Il s’agit en effet d’un bon moyen d’intégrer l’apprentissage de la technique des petits pas pour atteindre un objectif ambitieux !

Cette technique est l’une de mes préférées pour son efficacité dans la vie de tous les jours et pour les ambitions qu’elle permet de réaliser.

 

  1. Faire de la peinture à numéro !

Comme pour les casse-têtes, on retrouve de la peinture à numéro de tous les modèles et de toutes les tailles, allant de facile à très difficile.

En plus d’être un bon passe-temps il s’agit d’un autre moyen efficace d’intégrer la technique des petits pas comme me l’a fait découvrir une de mes clientes en se procurant une immense peinture qu’elle s’est procuré pour muscler sa patience.

IDÉE :

Dans les deux cas, je vous suggère de prendre des photos chaque jour montrant les différentes étapes de l’évolution des projets.

Vous et vos enfants serez épatés de constater, dans deux semaines, ce que vous aurez accompli et ce sera une belle leçon de vie !

En valorisant la démarche, le cheminement et l’évolution, les progrès réalisés chaque jour, vous enverrai le message que vous n’êtes pas seulement sensible aux résultats ce qui aidera grandement vos enfants tout au long de leur vie.

 

  1. Lire !

Quelle belle occasion de sortir et de mettre à l’honneur les livres de lectures, albums, bande-dessinées, romans…

Hyper stimulés, le plus difficile sera probablement pour eux de se poser pour lire.

Si vous le pouvez, créez une atmosphère propice avec un éclairage adapté, une petite musique douce. Donnez l’exemple en lisant en leur compagnie.

Si vous le pouvez, faites-leur choisir leurs livres.

S’ils ne savent pas lire, faites-leur la lecture ou faites-leur écouter un audio-livre.

Il y a de beaux contenus pour tous les âges disponibles sur la nouvelle application de Radio-Canada https://ici.radio-canada.ca/communication/201/application-ohdio-premiere-musique-balado-radio-canada-audio.

 

  1. Livres de jeux !

Mots mystères, mots croisés, sudoku…

Voilà de quoi capter l’attention, détendre et faire travailler les méninges en même temps.

ASTUCE

Plutôt que de calculer temps pour temps, on peut aussi demander à l’enfant, par exemple, de nous en faire une page avant de nous demander un temps d’écran.

Si on a le temps et qu’on en a envie, on peut faire les jeux avec l’enfant pour répondre à son besoin d’attention ou de temps exclusif.

 

  1. Dessiner, colorier, bricoler ou faire toute autre activité manuelle !

Bien sûr, nous connaissons tous ces activités qui n’ont rien de bien original !

L’idée ici est de planifier et organiser le tout pour favoriser la pratique de l’activité et de faire preuve de créativité.

Par exemple :

. On peut passer un bon moment en famille à tailler les crayons de bois pour nous donner envie de les utiliser.

. On peut aussi en profiter pour demander aux enfants de tester les feutres sur une feuille blanche et les mandater pour décider s’ils passent le test et retournent dans le bac ou s’il doit être mis à la poubelle.

. Si notre enfant aime une activité en particulier et que c’est possible, on peut aménager un espace où il pourra s’y livrer en ayant tout ce dont il a besoin à portée de la main tout en ayant la possibilité de faire une pause et d’y revenir sans avoir à tout ranger à chaque fois.

 

  1. Cuisiner !

C’est un classique qui met parfois la patience des parents à l’épreuve, mais qui a l’avantage de préparer les enfants à la vie adulte et, si on est en mesure de faire preuve d’indulgence, qui peut vraiment donner un bon coup de pouce !

. Râper du fromage

. Peler des carottes, des pommes ou des patates

. Mélanger des ingrédients

. Mettre la table

. Faire la vaisselle…

Sont autant de tâches à partager.

Idées de recettes très faciles à cuisiner :

. La pizza maison que chacun peut assembler à son goût !

. Le fameux jello (Il y en a de toutes les couleurs !

. Le kraft diner (maison ou du commerce)

. Les crêpes

. Les omelettes

. Les grilled cheese

. Les croques-monsieur

. Les crudités et leur trempette ketchup mayonnaise

Etc.

  1. Accomplir des tâches ménagères !

Le plus important, avec les tâches ménagères, est de faire en sorte que les enfants se sentent compétents et en contrôle !

Si je dis à ma fille de faire sa chambre, elle l’interprète à sa façon et il se peut qu’elle stresse devant l’ampleur de la tâche !

Si je lui dis « Prends 5 minutes pour mettre ton linge au lavage », la tâche est bien délimitée ainsi que le temps qui lui est consacré.

Ainsi, elle a beaucoup plus de chance de ne pas voir la tâche comme une montagne et de se sentir compétente.

En plus, il y a de fortes chances qu’elle réalise la tâche en moins de 5 minutes et donc au-delà des attentes ce qui va l’encourager et lui faire voir les choses autrement lorsque je lui demanderai la prochaine tâche. 😊

Chacune des propositions suivantes commence par :

« Prends 5 minutes pour… »

. Faire ton lit

. Ranger tes livres dans la bibliothèque

. Mettre tes mouchoirs à la poubelle

. Vider le bac à vaisselle (ou le lave-vaisselle)

. Mettre la table

. Desservir la table

. Ranger telles choses

. Accrocher ton manteau et ta salopette

. Aller porter le recyclage

Etc.

C’est une phrase qu’on peut aussi appliquer à soi-même si on a l’habitude de trop s’en demander ou de se sentir débordés ou dépassés par tout ce que l’on a à faire.

 

  1. Tableaux de visualisation !

Voici une autre belle idée d’activité à faire sur plusieurs jours !

Sur un grand carton, coller des images qui représente ce que l’enfant aime, les métiers qu’ils aimerait faire, ses animaux préférés, la maison de ses rêves, les pays qu’il aimerait visiter… une fois la crise passée. 😊

On peut imaginer d’autres thèmes !

. Repas préférés

. Faire une mosaïque avec les photos des personnes que l’on aime

. Faire un collage avec des bricolages ou travaux scolaires réalisés l’année dernière ou pendant le primaire, etc.

 

  1. Un petit conseil en terminant…

Enfin, il est toujours bon de nous rappeler que notre stress est contagieux. (Lire le dernier livre du Dr Sonia Lupien, À chacun son stress)

La façon dont nous gérons nous-même la situation et la façon dont nous nous sentons, influence grandement nos enfants, leurs émotions et leurs comportements.

Encore hier soir et ce matin, ma relation avec ma fille était des plus tendue.

Nous avons eu un conflit et elle n’était pas du tout réceptive lorsque j’essayais de le régler. J’ai fini par lâcher le morceau.

J’ai finalement réussi à lâcher prise en attendant un meilleur moment, je me suis plutôt concentrée sur autre chose et presque comme par miracle, son comportement a changé du tout au tout et on a pu s’expliquer calmement.

Comme quoi…

Au cours des deux prochaines semaines, nos nerfs et notre patience seront (très) possiblement mis à l’épreuve, mais avec un bon plan de match et une bonne attitude, je suis certaine que nous en sortiront grandis.

Cela peut aussi être une merveilleuse occasion de passer du temps ensemble sans les obligations et engagements extérieurs habituels.

Ce qui finalement est assez rare. Et donc précieux.

Voilà ! J’espère que vous avez apprécié mon blogue !

À mon tour de vous lire !

Mélanie xx

ps : Dans un esprit de solidarité et histoire de trouver des solutions créatives pendant le congé forcé, j’offre exceptionnellement des consultations individuelles virtuelles à des tarifs préférentiels.

Contactez-moi pour résoudre toute question liée à la gestion du temps et des priorités ou si vous désirez profiter du congé pour ralentir ou pour revoir votre style de vie.

Au plaisir !

www.alacourse.ca