Alliée stratégique

Je suis là pour vous appuyer !

Issue du milieu des Communications, je travaille à titre d’alliée stratégique depuis 2015. J'accompagne les personnes et groupes de personnes qui souhaitent gérer leur temps de façon plus humaine et bénéficier d’un meilleur alignement de leurs priorités. Ils peuvent ainsi s’offrir et offrir aux autres le meilleur d’eux-mêmes tout en appréciant davantage chacune de leurs journées ! 🙂
Cliquez ici pour en savoir plus!

Accompagnement personnel

Accompagnement corporatif

Valeurs distinctives

  • Accompagnement humain de haut niveau
  • Communication puissante
  • Maîtrise de l’agenda
  • Déploiement des talents

Témoignages

chevron1Chère Mélanie, mes rencontres avec toi sont tellement apaisantes, tellement justes… Tu adresses toujours ce dont j’ai besoin! Mille merci pour toutes ses découvertes sur moi même! chevron2

Marie Pier Jutras

chevron1C’est toujours un plaisir de te voir et de prendre un temps d’arrêt pour faire le point avec toi! Tes propos remettent en perspective mes accomplissements ou me prépare pour ce que j’ai à faire! chevron2

Pierrette Lambert

chevron1Avec Mélanie, j’ai pris du recul. Je planifie mieux mon horaire et prends plus de temps pour moi.chevron2

Michelle Collette

chevron1Merci Mélanie pour l’introspection sur ma carrière, mais aussi pour les actions concrètes qui ont menées à des résultats tangibles. Ton bureau est mon endroit préféré quand je suis un peu dépassée.chevron2

Marie-Pier Petroni

En direct du blogue

01

Pour une rentrée tout en douceur !

par Sarah-Valérie Perreault, fondatrice de SVP coaching — Le mercure avoisine les 30 degrés Celsius et l’été bat son plein. On a même pu recommencer à voir famille et amis, aller au resto, au cinéma… et malgré les mesures sanitaires encore en vigueur, il y a comme une impression de retour à la normale qui s’installe… Êtes-vous d’accord?

Parlant de normalité, c’est maintenant l’heure de préparer la rentrée scolaire. Et qui dit rentrée scolaire, dit aussi souvent, stress et papillons dans le ventre!

Beaucoup de questions!

Qui sera mon prof? Serai-je avec mes amis? Est-ce que je vais me perdre dans cette grande école? Qu’est-ce qui m’attend au juste?…

Ça vous rappelle des souvenirs? Moi oui! J’étais partagée entre l’appréhension et l’excitation d’une nouvelle année remplie de possibilités.

Alors, initiez le dialogue avec votre enfant. Comment voit-il la rentrée, qu’est-ce qui l’excite, lui fait peur…? Et surtout, rassurez-le! Sans toutefois banaliser ses peurs et ses angoisses. Il vous partage ses émotions, c’est précieux.

Parlez-lui de vos souvenirs de rentrée scolaire, faites avec lui le trajet jusqu’à l’école s’il le faut…

Courage !

Dites à votre enfant que vous le trouvez courageux. Le courage n’étant pas l’absence de peur, mais la capacité de faire les choses malgré la peur. Rappelez-lui toutes ces fois ou il a fait preuve de courage : lorsqu’il a appris à faire du vélo, rencontrer de nouvelles personnes, visiter de nouveaux lieux, faire un exposé oral…

Afin de faire rimer rentrée avec douceur, je vais partager quelques idées avec vous que vous pourrez adapter à votre famille en y mettant vos couleurs.

Réinstaller graduellement la routine scolaire !

Durant l’été, les enfants se couchent plus tard et c’est un peu draconien de les faire se coucher plus tôt du jour au lendemain. Allez-y donc graduellement, en devançant l’heure du coucher de 15 minutes par soir, jusqu’à ce vous ayez atteint l’heure souhaitée.

Ensuite, bannissez toute exposition à un écran, que ce soit le cellulaire, la tablette, l’ordi ou la télévision, (je sais ce n’est pas facile) au moins 1 heure avant d’aller au lit. C’est aussi valable pour les adultes, car l’éclairage généré par ces appareils a pour effet de nous garder éveillé et diminue la production de mélatonine.

Établissez une routine claire et écologique pour votre enfant qui respecte son rythme et ses capacités. Par exemple, déterminez s’il fera ses devoirs et leçons en arrivant de l’école ou plus tard après une collation.

Pour ce qui est des lunchs, s’ils sont faits la veille, ça libère d’une corvée matinale et ils pourront être faits après le souper avec la participation de chacun, selon ses capacités.

Vient ensuite l’heure du bain. En sortant ses vêtements de nuit, on planifie ce qui sera porté le lendemain et on les place bien à la vue.

Une fois le bain pris et les dents brossées, c’est une période calme. Dépendamment du temps qu’il reste avant l’heure du coucher, il est possible de colorier (les mandalas sont une bonne idée) dessiner ou faire un casse-tête.

On réserve les 10-15 dernières minutes à la lecture. Soit votre enfant le fait seul, s’il est en âge ou vous lui racontez l’histoire. On respire profondément à quelques reprises, puis : câlin, bisous et bonne nuit mon trésor!

Cultiver le bon état d’esprit !

Gardez à l’esprit que tout changement demande une période d’adaptation et que chacun évolue à son propre rythme. Indulgence et bienveillance sont donc les partenaires parfaites pour une rentrée organisée et en douceur !

Bonne rentrée scolaire 2021-2022 !

Issue du monde de l’éducation à l’enfance, Sarah-Valérie Perreault, est consultante en dynamique familiale et personnelle. Formée à l’école de coaching familial Nancy Doyon, passionnée par le développement global de l’enfant ainsi que par les relations et la communication,  elle poursuit son perfectionnement en coaching depuis plus de 15 ans. Vous pouvez la joindre au 514-706-6170, par courriel au svpcoaching1@gmail.com  et sur Facebook @svpcoaching.

SVP COACHING, l’harmonie au cœur de votre vie! 😊

02

Avancer !

par Mélanie Bourgeois, fondatrice àlacourse — Je le dis avec beaucoup d’autodérision, (il ne faut surtout pas me prendre au mot !!!) mais pendant un temps, j’ai vraiment cru que je serais épargnée. Un peu comme le chouchou de la classe qui bénéficie d’un passe-droit, j’ai pensé que je pourrais être exemptée et rester dans ma bulle pendant que les autres (je m’excuse !) étaient forcés de se soumettre  à l’épreuve. Puis, j’ai fini par comprendre que je devrais y passer moi aussi. J’avais beau être unique (qui ne l’est pas ?), je n’étais pas spéciale au point de pouvoir échapper à cette réalité.

La peur au ventre, je me suis vue avancer, un peu (beaucoup ?) malgré moi. Je suais à grosses gouttes en avançant vers ce qui me semblait être une mer d’eau froide. Non ! Que dis-je ? Une mer glaciale plutôt (comme celle d’Ogunquit mettons !) Je redoutais le moment où je devrais mettre l’orteil dedans. Encore plus celui où mes mollets seraient crampés. Puis, celui où je serais complètement submergée et engloutie par l’eau salée.

D’autres jours, j’avais le sentiment de me trouver sur une falaise d’une hauteur vertigineuse. Encore-là, j’avais chaud. Je me sentais sur le point de défaillir. Mon coeur faisait des bonds et j’avais le tournis (un peu comme la première fois que j’ai réalisé que les manèges de La Ronde n’étaient plus faits pour moi et que j’avais vraiment le sentiment que j’allais mourir !)

La nuit, il m’arrivait de plus en plus souvent de m’asseoir à la fenêtre pour tirer quelques profits de mon insomnie. Malgré le lampadaire planté à côté de mon « driveway », Il me semblait que devant c’était noir. C’était bizarre parce qu’il me semblait aussi alterner entre moments de paix et d’angoisse. Les montagnes russes, encore…

Puis, je suis allée « luncher » avec Pierrette.

Passer du temps avec quelqu’un qui a une longueur d’avance, ça peut être drôlement réconfortant.

J’ai plongé dans ses yeux bleus, maquillés pour l’occasion, comme on glisse dans un spa !

C’est drôle à dire, mais je l’ai regardée m’écouter, accueillir mon désarroi. Loin de se montrer désarçonnée par mes questions existentielles auxquelles il n’y a évidemment pas de réponse, elle est restée calme, rassurante. Elle m’a parlé simplement, doucement et chaleureusement.

Je me sens mieux aujourd’hui. 🙂

Tout à coup, je me rappelle à quel point les bains de mer à Ogunquit sont VIVIFIANTS !

Je me rends compte à quel point la VUE est spectaculaire du haut des falaises vertigineuses ! À quel point on voit loin ! Je me rends compte, surtout, que je ne suis pas seule et sans ressource et qu’une descente en parapente, tout en douceur, est une possibilité ! Que la chute n’est pas une fatalité… Je n’ai plus peur ! J’exulte !

Pour calmer ma peur de l’obscurité, je me rappelle les étoiles qui scintillent dans  le ciel.

J’avance, donc, avec le mélange habituel de confiance, de doute, de solidité et de vulnérabilité, vers ce jour prochain où j’aurai 50 ans, avec le désir ardent, urgent, de profiter de la suite en me concentrant sur le moment présent ! (Tout à coup, on dirait que c’est plus tentant !) 🙂

Au fond, je ne dis pas vraiment adieu à la jeunesse.

Je la laisse simplement à d’autres… pour me concentrer sur mes nouveaux privilèges et sur tous ceux qui sont encore là !

Dîner avec Pierrette m’a aussi rappelé à quel point c’est la présence qui fait souvent la plus belle, la plus grande des différences. Être présent à soi et aux autres… pendant qu’on est là !

Merci d’avoir été là, Pierrette ! 🙂 (Et de continuer de l’être !)

« Cheers » tout le monde !

Salutations particulières à la belle cuvée 1971 qui célèbre ses 50 ans cette année ! Je vous embrasse avec une pensée, aussi, pour ceux et celles qui nous ont déjà quittés et qui brillent au firmament.

À bientôt !

Mélanie xx

Issue du milieu des Communications, Mélanie Bourgeois travaille à titre d’alliée stratégique depuis 2015. Elle accompagne les personnes et groupes de personnes qui souhaitent gérer leur temps de façon plus humaine et bénéficier d’un meilleur alignement de leurs priorités de sorte qu’ils puissent s’offrir et offrir aux autres le meilleur d’eux-mêmes. Vous pouvez la joindre en lui écrivant à info@alacourse.ca. 

 

 

 

 

03

Bien ancrés pour commencer l’année !

par Mélanie Bourgeois, fondatrice àlacourse — Avant de replonger dans la mêlée, il peut être avantageux (et judicieux) de prendre le temps de revenir sur les irritants de l’an dernier et de commencer l’année en prenant les mesures nécessaires pour les limiter, voire les éliminer. Une fois le train parti, c’est beaucoup plus difficile de s’arrêter et il y a fort à parier que ces irritants reviendront. En effet, selon mon expérience, il est rare qu’ils disparaissent d’eux-mêmes. 🙂 Alors ? Qu’avez-vous vécu l’an dernier (peut-être même depuis plus longtemps…) et que vous voulez éviter de reproduire en 2021 ?

Un exemple ? 

L’exemple qui me vient spontanément à l’esprit est la gestion des identifiants et des mots de passe !

Suis-je la seule à m’impatienter lorsqu’en voulant utiliser un nouveau service en ligne, je me vois dans l’obligation de me créer un énième compte requérant, une fois de plus, un identifiant et un mot de passe ? Une des raisons de cette source d’irritation est la conscience que j’oublierai évidemment ce nouvel identifiant et ce nouveau mot de passe et que cela risquera fort probablement d’occasionner de nouveaux désagréments plus tard lorsque je serai pressée d’accéder au dit service et que je perdrai du temps à retrouver mes accès.

Mes solutions ?

Commencer par accepter que la gestion des identifications et des mots de passe fait maintenant partie de la vie ET décider dès maintenant de la façon dont je vais procéder cette année pour mieux y arriver. (Je ne vous dirai évidemment pas comment ! 🙂 Les François Charron de ce monde ont sans doute de meilleurs conseils à prodiguer en la matière de toutes façons.) L’important pour moi est de réduire tout de suite le stress issu du sentiment de ne pas avoir le contrôle en mettant tout de suite en place une façon de faire qui me convient. Ainsi, ce ne sera plus un soucis !

Et vous ? 

Est-ce que cela vous fait penser à d’autres situations où vous avez eu le sentiment de ne pas avoir le contrôle ?

Si oui, une stratégie semblable peut s’appliquer. Pour ma part,  je trouve qu’il est souvent plus facile de faire un plan et de le mettre à exécution lorsque je ne suis pas dans le feu de l’action et que je n’ai pas le côté émotionnel à gérer. Lorsque je vis une situation désagréable, il arrive qu’une idée de solution pointe, mais je ne prends pas nécessairement le temps de la mettre en pratique.

Qu’en pensez-vous ?

Après tout, votre temps est précieux ! Autant faire en sorte de le rendre le plus agréable possible.

Mélanie

Issue du milieu des Communications, Mélanie Bourgeois travaille à titre d’alliée stratégique depuis 2015. Elle accompagne les personnes et groupes de personnes qui souhaitent gérer leur temps de façon plus humaine et bénéficier d’un meilleur alignement de leurs priorités de sorte qu’ils puissent s’offrir et offrir aux autres le meilleur d’eux-mêmes. Vous pouvez la joindre en lui écrivant à info@alacourse.ca. 

 

 

 

 

coordonnées

438 403 1843
info@alacourse.ca

Partagez ce site :

adresse

370, boul. Nobert (suite 240)
Longueuil, QC J4J 2Z3